Archives du mot-clé Livre

Gestion du stress : S’organiser pour réussir

De nos jours, vu nos horaires très chargés, le stress et la multitude de détails qui s’acharnent à nous distraire dans la vie de tous les jours, il est fortement nécessaire de s’auto-discipliner un minimum. Sinon, c’est un aller-simple vers une dose quotidienne de stress vertigineux.


Le but de cet article est de vous présenter une de mes lectures récentes, Getting Things Done (traduction française : S’organiser pour réussir) écrit par David Allen, un bestseller bien connu que je ne m’étais jamais donné la peine de lire. La couverture est très rebutante à première vue, et je dois avouer que j’ai d’ailleurs longuement hésité avant de l’acheter. Je me suis laissé convaincre par divers avis de webdesigners et graphistes et, je l’admets, les nombreux reviews positifs sur le site marchand. On dirait un livre merdique rempli de conneries, mais en fait c’est de l’or en barre, ne vous laissez pas berner!

Je ne souhaite pas vous dresser un portrait complet et exact de la méthode GTD, mais simplement vous donner mon retour sur expérience à ce sujet, afin de confirmer ou pas si cette méthode est adaptable à la profession de graphiste.

La réponse est bien entendu oui. En fait, je ne vois pas de métiers où la méthode complète ou bien des fragments ne seraient pas applicables.

La méthode GTD vous aide à vous rendre compte d’un paquet de trucs qui vous stressent sans même que vous vous en rendiez compte. David Allen compare votre cerveau à un ordinateur dont la RAM peut effectivement devenir saturée de données non traitées. Plus on progresse dans ce livre, on se rend vite compte de l’absurdité de notre stress dans bien des cas, car il est surtout alimenté par des détails ingnifiants de notre vie.. plutôt que par ce à cause de quoi on pourrait avoir des raisons de stresser. Cette méthode utilise des principes très simples et surtout logiques, ce qui peut aider à l’intégrer à la  vie de tous les jours.

Cependant, intégrer cette méthode à la routine quotidienne est plus difficile qu’il n’y parraît. On lit le livre, d’accord, 300 pages plus loin on pense que tout est réglé et qu’on va devenir hyper efficace du jour au lendemain, mais il se trouve que la difficulté est dans le maintien et la pratique à long terme de ces principes. J’ai fini ce livre il y a 1 mois, et je conserve, il est vrai, de très bonnes habitudes qui y étaient suggérées, mais j’aurais besoin de relire plusieurs passages afin de me remettre dans l’état d’esprit sollicité par la lecture de ce livre.

Le seul point négatif que je puisse relever de ce bouquin est sa longueur exagérée. Il y a trois grands chapitres : le premier vous faire languir pendant 100 pages, le 2e contient toute l’information intéressante et essentielle, le 3e est là uniquement pour faire le livre se rendre à près de 300 pages.

En conclusion, Getting Things Done est un livre qu’on gagne à lire, même s’il est un brin ennuyant. Je conseillerais sa lecture à quiconque, même aux étudiants… car je crois que ça m’aurait utile dans le temps.

Jetez un coup d’oeil sur le livre sur Google Books!

Signage Systems & Information graphics

Signage Systems & Information graphics

Il existe plusieurs livres sur le design de signalétique.

Parmi ceux-ci, l’un des meilleurs et des plus complets est certainement Signage Systems & Information graphics.

 

Une quantité impressionnante de sujets sont explorés dans ce bouquin de l’allemand Andreas Übele. Ce qui retient davantage notre attention : la typographie et les pictogrammes.

En effet, il s’agit là de deux armes essentielles à maîtriser parfaitement pour réussir un projet de signalétique. Signage Systems & Information graphics les couvre assez bien, surtout pour ce qui est de la typographie. Diverses excellentes fontes qui ont su faire leurs preuves à travers le temps sont présentées (ou rappelées), et comparées de façon très pertinente.

« Look at the lower-case ‘a’ in Akzidenz Grotesk Light : the curving base of the stem is too long, and the counter is too broad. This may be why Akzidenz is better suited to longer texts than Helvetica, as these details hold the letters together like serifs. »

L’accent est mis avec force sur le choix cohérent de la fonte selon l’application (« If in doubt, use Akzidenz Grotesk »).

Les notions de la grille sont aussi abordées (« Never ever work on signage without a grid! »).

La couleur, facteur très important dans cette branche du design graphique, est aussi abordée, de façon très complète, en décrivant les avantages et inconvénients de l’usage des couleurs les plus utilisées en signalisation.

En plus d’une révision de ces bases de la communication visuelle, de nombreuses précisions pour différents endroits d’affichage (aéroports, musées, écoles, bibliothèques, congrès, endroits publics, etc.), le tout très richement imagé avec des exemples à profusion, principalement des travaux allemands et européens. Finalement, la bibliographie est très intéressante à consulter car elle contient un bon paquet d’excellents ouvrages sur la typographie.

Plus d’informations sur le livre Signage Systems & Information graphics